Recommandations pour l'élevage des Scottish

L’amélioration du cheptel est la préoccupation principale de SFHF.COM

Télecharger les recommandations d'élevage de SFHF.COM - Fichier ci-contre ==>

Afin d’aider les éleveurs dans leur travail de sélection, l’association propose des recommandations pour la sélection des maladies et donne des indications sur l’évolution du type.

Ce document est mis à jour annuellement.

Nom du fichier : Recommandation pour l elevage 2021 docx

Télécharger

LES REGLES D’OR DE L’ELEVAGE DU SCOTTISH :

 

  • Le mariage FOLD X FOLD est interdit (Il a toujours été interdit par le LOOF), car il produit des FOLD homozygote (Génotype -/- : chat homozygote porteur de 2 allèles fold), qui pourraient présenter des malformations (osthéochondrodysplasie).
  • Les Fold utilisés pour la reproduction doivent avoir la queue longue et souple, les pattes mobiles, le chat ne doit pas avoir de gêne lors de la manipulation. Tous chats présentant des raideurs dans la queue ou dans les articulations doit être retiré de la reproduction.
  • L’Ostéochondrodysplasie donne des chats cobby aux articulations courtes. C’est pour cette raison que les reproducteurs de format semi-cobby (comme indiqué dans le standard) seront préférés.
  • Dans le monde, la méthode la plus utilisée par les éleveurs est une combinaison de mariage Fold X Straight. L’outcrossing avec le British ou l’Américain shorthair donnent des chatons avec un type intermédiaire. Nous préconisons de ne pas utiliser ces retrempes systématiquement afin de retrouver le type scottish.
  • A partir de juillet 2020, tous les reproducteurs utilisés pour l'élevage du Scottish doivent être identifiés génétiquement et testé pour le gène FOLD. C'est valable aussi pour les Straight, les retrempes occasionnelles avec le British et les retrempes occasionnelles avec l'American Shorthair. Plus d'info : LE TEST FOLD
  • Les Fold Homozygotes ne doivent pas être utilisés, leurs chatons n'auront pas de pedigree.
  • Les Scottish présentant une musculature forte et tonique seront préférés.
  • La consanguinité est déconseillée.

L’Ostéochondrodysplasie pourrait avoir des causes plurifactorielles, ce qui conduit aux préconisations suivantes pour tous les propriétaires et éleveurs :

  • Les scottish doivent être manipulés régulièrement afin de vérifier la souplesse de la queue et des articulations.
  • Éviter l’obésité qui peut être un facteur aggravant.
  • Les scottish doivent pouvoir faire de l’exercice, les propriétaires et éleveurs s’assureront donc qu’ils ont l’espace et le matériel nécessaires pour jouer, grimper, courir…
  • Les scottish doivent être nourris avec des produits parfaitement équilibrés. Les compléments alimentaires ne seront pas donnés sans avis vétérinaires.

Si vous ne répondez pas à ces critères, s'il vous plait, n'élevez pas du Scottish ou du Highland !

P1090183

Date de dernière mise à jour : 24/01/2021